Festival de la Camargue

Actualités

Nature Sauvage, Prix Alan JOHNSON - CONCOURS 2021

Toute l’équipe du Festival et les membres du jury tiennent à remercier l'ensemble des candidats d’avoir participé au 4ème concours photos « Nature Sauvage, prix Alan JOHNSON » du Festival de la Camargue et du delta du Rhône.

Vous avez été très nombreux à participer, plus de 2 500 photos ont été envoyées par plus de 250 candidats.

Le jury composé des photographes professionnels, Thomas ROGER, Thierry VEZON, Camille MOIRENC, Hervé HÔTE, Maxime BRIOLA et Sylviane JOHNSON s'est réuni le 8 février dernier pour délibérer et choisir les finalistes. Leur mission n’a pas été des plus simples ! Pour chaque catégorie, 3 photos ont été sélectionnées (1 lauréat et 2 finalistes).

Les contraintes liées à la crise sanitaire ne nous ont pas permis d'organiser en présentiel la remise des prix. C'est en live et en direct depuis la chaîne youtube et la page facebook du Festival de la Camargue que les gagnants du concours photo ont été dévoilés.

Retrouvez en replay le live de la remise des prix du concours photos. 

CATÉGORIE NATURE SAUVAGE - PORTFOLIO 

LE GRAND-PRIX ALAN JOHNSON 2021 A ÉTÉ DÉCERNÉ À MARC TISSEAU POUR SA PHOTO "TEMPÊTE" ISSUE DE SON PORTFOLIO "les esprits des tempêtes"

"Cette série est l’aboutissement de nombreuses heures passées sur le littoral breton lors des tempêtes hivernales. L’idée était de raconter la vie difficile de ces oiseaux dans ces conditions au travers de photos. J’ai choisi des images claires et lumineuses avec une note animale dans une mer en furie pour garder une unité à ce travail. À travers cette série, j’ai souhaité transmettre au mieux les émotions que l’on peut vivre lorsque les éléments se déchaînent et que malgré tout, la vie est présente là où on la pense impossible."

Marc Tisseau
Marc Tisseau 1
Marc Tisseau 2
Marc Tiiseau

FINALISTE : Enrique Manuel CARMONA GONZALEZ  - GUILLEMOT DE TROÏL MINIMALISTE

"Dans cette série photographique, j’ai essayé de représenter l’oiseau de manière minimaliste, en ne montrant que ses anneaux blancs qui entourent les yeux et son canal lacrymal caractéristique de cette variété de guillemot de troïl. Il a été possible de prendre ces photos grâce à la sous-exposition de la caméra et au fond rocheux à l’ombre". 

Manuel Enrique Carmona Gonzales 3
Manuel Enrique Carmona Gonzales 4
Manuel Enrique Carmona Gonzales 2
Manuel Enrique Carmona Gonzales 5
Manuel Enrique Carmona Gonzales 1

FINALISTE : David FRUTOS EGEA  - SOLITUDES  

"Avec cette série, j’ai l’intention de montrer diverses plantes dans leur habitat habituel, mais inondées d’eau. Cela renforce le sentiment de solitude et d’isolement.Toutes les images ont comme élément commun le brouillard. Le noir et blanc oblige le spectateur à prêter attention aux formes, le privant ainsi des informations que la couleur lui fournit". 

David FRUTOS EGEA 2
David FRUTOS EGEA 1
David FRUTOS EGEA 3
David FRUTOS EGEA 4
David FRUTOS EGEA 5

CATEGORIE NATURE SAUVAGE

LAURÉAT : Fabien DUBESSY : 
"BRUINEN"

"Ce Cormoran huppé guettait les vagues qui venaient s’écraser juste en dessous de son perchoir. Pour retranscrire la dynamique de celles-ci j’ai opté pour la pose longue.

Ceci n’a pas été une option partagée par le cormoran qui préférait suivre le danger du regard en tournant régulièrement la tête. Heureusement pour moi, il restait parfois immobile suffisamment longtemps pour obtenir une photo nette. Il s’est finalement envolé lorsqu’une vague plus forte que les autres est venue recouvrir son reposoir".

Fabien DUBESSY

FINALISTE : Nathalie HOUDIN  "SWORDAGGER"

"En Namibie , le parc national d’Etosha est l’un des plus arides au monde. Les points d’eau y sont l’endroit idéal pour observer les animaux à toute heure. Les herbivores s’y côtoient, comme ici oryx et springbok. J’ai trouvé que leurs reflets étaient très graphiques et qu’inverser l’image leur donnait en plus une dimension poétique."

Nathalie HOUDIN

FINALISTE : Kai KOLODZIEJ :            "GRENOUILLE DE VITRUVE" 

"Cette grenouille rousse (Rana temporaria) a été photographiée à Vienne, en Autriche. J’ai utilisé un flash et un sous-marin EWA Marine. Les grenouilles étaient occupées à frayer et m’ont totalement ignoré. Cette photo m’a rappelé un peu l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci."

Kai KOLODZIEJ

CATEGORIE HOMME-NATURE

lauréat  : Javier LAFUENTE
" VOITURE ROUGE "

"Image aérienne, prise avec un drone, d’une zone marécageuse avec son paysage caractéristique façonné par l’eau. La route qui traverse cette zone de grande valeur écologique ne mène qu’à une plage. Un prix très élevé pour notre plaisir."

Javier Lafuente

FINALISTE : Yvain ROBINO-RIZET     "L’INVASION GLACIÈRE"

"L’homme s’adapte à tous les environnements, même les plus hostiles, les plus difficiles d’accès, les plus contraignants. Un matin, une mer de glace et d’iceberg envahit le port de pêche de cette ville au-dessus du cercle polaire. La glace se répand partout, cela ne semble pas arrêter les hommes qui préparent leurs bateaux.

Photo prise le matin ; la veille il n’y avait aucune présence de glace dans le port."

Yvain ROBINO-RIZET

finaliste : Tokolyi CSABA : 
"REQUIN-BALEINE ET LES TOURISTES "

"Les pêcheurs nourrissent les requins baleines près d’Oslob (Philippines), tandis qu’un groupe de plongeurs en apnée s’émerveille devant le spectacle. L’endroit est remarquablement populaire, attirant des milliers de visiteurs. Cependant, la situation n’est nullement idéale : bien qu’elle fonctionne sous un contrôle professionnel strict, l’évaluation des immersions de l’observatoire des requins baleines Oslob n’est pas sans équivoque. Bien que les animaux ne soient plus abattus comme auparavant, l’attrait de l’approvisionnement alimentaire continu modifie leur chemin de migration et dans certains cas, les animaux passent des mois plutôt que des semaines ici avant de continuer vers leurs aires de reproduction. Bien que toucher les animaux soit strictement interdit (menace d’amende et d’emprisonnement) cela arrive de temps en temps."

Tokolyi CSABA

CATEGORIE NATURE SAUVAGE EN CAMARGUE

lauréat : Clément PAPPALARDO "PÉNOMBRE " 

"Ce matin-là je rentre dans mon affût flottant espérant observer des hérons dans un petit étang camarguais. J’entends rapidement craquer des roseaux à proximité de moi et d’un coup ce sanglier se mit dans l’eau sous mes yeux. Un moment unique avant même que l’aurore ne pointe le bout de son nez."

Clément PAPPALARDO

FINALISTE : Clément PAPPALARDO "SIESTE DE SANDERLING"

"Les Bécasseaux sanderlings sont des oiseaux hyperactifs qui passent énormément de temps à courir après les vagues en quête de nourriture. Cependant comme tout le monde ils ont besoin de repos. Je me suis installé sur un ilot sableux en bord de mer attendant que les oiseaux arrivent en fin de journée se reposer.

Clément PAPPALARDO

FINALISTE : Jonathan LHOIR    "RAINBOW "

" Mars, une année sans covid et couvre-feu. Je suis affairé à photographier l’avifaune des roselières du Pont des Tourradons en petite Camargue gardoise lorsqu’en fin de journée le ciel s’assombrit. Les nuages avancent doucement et les premières ondées tombent sur la roselière. En même temps, le soleil se rapproche de la ligne d’horizon et passe sous la mer de nuages. Un instant plus tard un double arc-en-ciel aussi inattendu qu’éphémère apparait et vient embellir le paysage déjà très photogénique."


Jonathan LHOIR

CATEGORIE JEUNES PHOTOGRAPHES : PRIX REGARD DU VIVANT

LAURÉAT : Emelin DUPIEUX
"AU SOMMET" 

"L’été dernier nous avons passé nos vacances dans le Jura. Nous avons eu la chance de découvrir qu’il y avait des apollons dans les prés autour de notre gîte. Le soir, ils se rassemblaient dans des clairières à l’abri du vent, en se posant sur des fleurs robustes, notamment des marguerites qui devaient leur offrir un support solide et mimétique pour s’abriter durant la nuit. J’ai photographié cet apollon alors qu’il venait de se poser sur son lit de fleurs, les ailes encore ouvertes avant qu’il ne les replie en toit au-dessus de lui.

Emelin DUPIEUX

FINALISTE : Emelin DUPIEUX
"LES AMANTS DU LAGON"

"L’été dernier, nous avons randonné sur le sentier du belvédère des quatre lacs dans le Parc naturel régional du Haut-Jura. Les eaux de ces lacs, d’un bleu turquoise, sont magnifiques, avec des nuances dues aux différences de profondeurs des berges.

D’en haut j’ai repéré deux grèbes huppés qui avançaient sur l’eau, je les ai suivis et j’ai attendu qu’ils approchent d’une zone d’eau peu profonde, pour les photographier dans un écrin de couleurs me rappelant un lagon...

Emelin DUPIEUX

FINALISTE : Marc TISSEAU
"SILHOUETTE

"Cette photo a été prise dans le parc national de Monfragüe en Espagne. La sécheresse de l’été précédent avait fait drastiquement baisser le niveau de l’eau, les berges se sont donc dessinées autrement que d’habitude. J’ai patiemment attendu le coucher du soleil pour que les berges se démarquent bien. Il ne manquait plus qu’un vautour passant devant ce paysage dantesque, ce qui s’est produit pour mon plus grand bonheur. "

Marc Tisseau

COUP DE COEUR DU FESTIVAL DE LA CAMARGUE

Tokolyi CSABA : "HABILLÉ POUR L’AUBE"

"Après avoir passé toute la nuit éveillé à attendre de longues heures les espèces nocturnes, l’aube naissante a été un vrai régal. Une aigrette en magnifique plumage nuptial s’est arrêtée à portée de main alors que la lumière dorée se reflétait sur la surface de l’eau.

Les longues plumes scapulaires recouvraient l’oiseau comme une robe, habillé pour l’aube."

Tokolyi CSABA

MERCI À NOS PARTENAIRES POUR LEUR SOUTIEN DANS L'ORGANISATION DE CE CONCOURS PHOTOS

La ville de Port Saint Louis du Rhône et Solamat Merex, partenaire officiel duFestival. 

Regard du Vivant, Atelier ASHL, Nat'images, les Editions Biotopes et Swaroski 

PSL 2021
Logo Nat'images
Logo Solamat Merex
logo atelier SHL
Logo Swarovski
logo regard du vivant
Alan JONHSON
Nous suivre sur